Eric Chahi présente Paper Beast, un voyage numérique sur PSVR

Eric Chahi. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose, mais il est le papa du célèbre Another World. Après avoir créé le très jeune studio Pixel Reef à Montpellier, il embarque avec son équipe dans la réalité virtuelle. Il nous propose donc pour cette année l’intriguant Paper Beast à destination du PlayStation VR.

Paper Beast est une aventure prenant place au cœur d’un monde numérique peuplé de créatures aux graphismes rappelant l’origami. Ce monde coloré et poétique est né au sein de Big Data, un amas d’algorithmes. L’occasion de voyager entre réalité et virtuel.

« Le point de départ, c’est le vivant »

Eric Chahi se plie au jeu des questions/réponses au micro de notre confrère Plume, rédacteur chez Gameblog.fr et nous parle un peu plus de son prochain bijoux. Voici quelques passages de cet interview que vous pourrez retrouver dans sa totalité ici.

Paper Beast, c’est une aventure immersive dans un univers complètement atypique, centré sur le vivant, la nature. Mais dans un contexte qui n’est pas naturel puisqu’il s’agit d’un écosystème qui a éclos au sein du Big Data. Tous les jours, il y a d’énormes quantités de données s’y accumulent. L’idée est que cet univers a émergé de lui-même, planqué dans les tréfonds du Big Data. Des agglomérats d’algorithmes ont forgé ce monde complètement décalé. Une nature virtuelle, sur la tangente du réel et de l’artificiel, peuplé de papiers au look origami.

Le joueur se retrouve projeté dans cet univers et va le découvrir un peu comme quelqu’un qui découvrirait pour la première fois une nature vierge. Il y a vraiment ce sentiment d’être le premier à pénétrer dans ce monde, découvrir l’écosystème, interagir avec les créatures, les aider, se faire aider par elles et vivre une aventure vraiment épique dans laquelle il se passe des événements très singuliers.

« La sensation de l’espace en réalité virtuelle est unique. »

Des créatures de papier, c’est assez symbolique de la Data, on écrit dessus depuis 2000 ans et ça vient du vivant, les arbres. Lorsque l’on évolue dans le jeu, en réalité virtuelle, une créature de papier, c’est très fun à manipuler. Elles virevoltent, elle peuvent même s’envoler au vent. L’aspect non réaliste apporte beaucoup en liberté de gameplay. On peut manipuler les créatures devant soi, les prendre, les attirer, les nourrir, les tirer…

Il y a une histoire qui est en filigrane. Un peu comme dans Another World, finalement, il n’y a pas de dialogues. C’est linéaire, mais à côte de ça il y a une dimension bac-à-sable qui la rend assez ouverte aussi.

Paper Beast est prévu pour cette année sur PlayStation VR. Même si nous ignorons encore tout du gameplay, il s’annonce très poétique et attise notre curiosité. On a hâte ! Si vous ne voulez pas rater l’actualité future concernant Paper Beast, continuez de consulter et lire Realitevirtuelle.com.

 

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur google

Cela peut vous intéresser :

Poster un Commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire : Se connecter
  Abonnement  
Me notifier des