Google veut retranscrire vos expressions dans la réalité virtuelle

Google veut retranscrire vos expressions dans la réalité virtuelle

Quelles soient joyeuses ou tristes, les émotions peinent à être reproduites aujourd’hui par les avatars dans les mondes virtuels. Google aurait élaboré une technologie pour tenter de retransmettre au mieux nos expressions. C’est en tout cas ce qu’affirme un nouveau brevet déposé par la firme de Mountain View.

Facebook Spaces, vous connaissez ? C’est une expérience gratuite et disponible pour les possesseurs du Vive et du Rift. Après avoir créé votre propre avatar, Facebook Spaces vous permet de vous retrouver dans différents mondes virtuels en compagnie de vos amis (Facebook, NDLR), eux-mêmes équipés de leur casque virtuel. Bien que les interactions proposées soient assez nombreuses, l’immersion d’une expérience comme celle-ci peut rapidement devenir frustrante après avoir échangé quelques dialogues. En général, face à vous, un avatar en 3D incapable de vous retranscrire de façon crédible la moindre expression du visage. La faute à une technologie qui n’est à ce jour pas encore aboutie. En attendant d’avoir mieux, quelques interprétations subsistes à vous enjôler naïvement.

Facebook Spaces :

La révolution du tracking !

Le suivi oculaire est pour beaucoup l’une des prochaines évolutions majeures de la réalité virtuelle. La joie, l’étonnement, la colère etc… Nos yeux en disent long sur nos expressions et Google l’a bien compris ! C’est à travers un nouveau brevet que l’on découvre que le géant américain pourrait être amené à développer, dans un futur plus ou moins proche, une technologie qui se baserait sur notre propre regard.

Le brevet indique que les capteurs seraient en mesure de traduire en temps réel une expression et ainsi pouvoir la retranscrire dans le virtuel. Si cette prouesse s’avère précise et soignée, elle pourrait être gratifiante pour la réalité virtuelle et marquer une avancée importante dans l’immersion, notamment du côté des jeux et expériences en multijoueurs. Prenons garde tout de même, des brevets comme celui-ci sont déposés régulièrement sur internet, sans pour autant voir le jour.

Source : United States Patent and Trademark Office

Partager sur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Ceci peut également vous intéresser :



Abonnement
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments