TEST : Oculus Quest 2, la réalité virtuelle de qualité et au meilleur prix

TEST : Oculus Quest 2, la réalité virtuelle de qualité et au meilleur prix

Avec l’Oculus Quest, Facebook a brisé les codes de la réalité virtuelle en la rendant enfin accessible à tous. Il n’était désormais plus nécessaire d’avoir un PC, ni même d’installer des capteurs dans une pièce. Mieux encore avec la suppression totale de câbles qui a enfin permis de s’immerger sans aucune gêne. En rachetant Oculus en 2014, Facebook s’est ainsi assuré une place devenue incontournable aujourd’hui dans le secteur de la VR. Avec le lancement de l’Oculus Quest 2, l’entreprise renforce plus que jamais sa vision d’avenir sur la réalité virtuelle. Plus léger, plus puissant et moins cher, l’Oculus Quest 2 rassemble-t-il véritablement tout pour faire de lui le meilleur casque VR du marché ? Voici son test.

Bien qu’il fût dévoilé lors du Facebook Connect en septembre dernier, l’Oculus Quest 2 avait en réalité commencé à faire parler de lui dès mars 2020. Une période pendant laquelle une poignée de développeurs ont eu accès à un curieux produit portant le nom de code « Del Mar » (voir l’article). Un mystérieux casque de réalité virtuelle qui s’est, au fil des mois, dévoilé au compte-gouttes jusqu’à l’annonce officielle ces dernières semaines.

Quoi de neuf dans la boîte ?

L'emballage de l'Oculus Quest 2

Ainsi, le 13 octobre 2020 marquera la date de sortie de l’Oculus Quest 2. À l’instar de son prédécesseur, le nouveau casque VR de Facebook sera également décliné en deux modèles. La première version sera dotée de 64 Go alors que la seconde, plus généreuse, proposera 256 Go d’espace de stockage. Soit une augmentation majeure en comparaison des modèles de 2019 qui offraient au maximum 128 Go.

Outre la différence d’espace, les deux modèles sont en tout point identiques, tout comme le contenu de leur boite. Dans celle-ci, nous allons y retrouver le Quest 2, les deux manettes Touch, le câble de chargement, deux piles AA, un adaptateur secteur ainsi que l’espacement pour lunettes.

Oculus Quest : L’héritage

Par évidence, le Quest 2 conserve l’ensemble des fonctionnalités qui ont fait la force du précédent modèle. En conséquence, la configuration du nouveau casque VR s’exécute toujours aussi facilement. À son premier allumage, l’appareil vous demandera d’installer l’application Oculus sur votre smartphone et d’effectuer un appairage entre les deux.

L’étape suivante consistera à délimiter votre zone de jeu en utilisant le système Guardian. Une fonctionnalité diablement efficace qui fera apparaitre une grille virtuelle pendant vos parties dès lors que vous vous rapprocherez trop physiquement de vos limites. Une solution qui permet de réduire les chances de se prendre un mur ou un meuble. Toutefois, le système étant incapable d’anticiper vos mouvements, il ne pourra bien entendu rien faire contre les gestes brusques.

Oculus from Facebook

La configuration s’achève avec la nouvelle exigence de Facebook qui oblige tous les possesseurs d’un Oculus Quest 2 à avoir un compte sur le réseau social. Soulignons bien que les utilisateurs déjà en possession d’un compte Oculus devront au même titre que les nouveaux, utiliser un profil Facebook avant de pouvoir enfiler le casque VR.

Depuis 2014, Oculus appartient à Facebook

Dans la déclaration rendue publique le 19 aout dernier, Facebook avait pourtant évoqué une période de 3 ans avant de rendre obligatoire l’unification des deux comptes. En réalité, ce laps de temps supplémentaire ne concerne que les appareils Oculus déjà sur le marché : Quest, Rift, Rift S, Go et Gear VR.

Cette fusion, Facebook l’explique comme étant un choix stratégique pour faciliter entre autres les échanges entre amis (chats, jeux et interactions en VR). Avec l’arrivée prochaine de l’application Horizon, Mark Zuckerberg a tout intérêt à favoriser la liaison entre Facebook et sa prochaine plateforme sociale en réalité virtuelle. Mais pas que, puisque sans vraiment s’en cacher, l’entreprise entend aussi optimiser son contenu publicitaire en proposant des annonces ciblées…

Quest versus Quest 2 : comparaison technique

Oculus Quest Oculus Quest 2
Écran 2 x OLED 1 x LCD
Définition globale 2880 x 1600 3664 x 1920
Définition par œil 1440 x 1600 1832 x 1920
Fréquence 72 Hz 60 Hz, 72Hz et 90 Hz
Mémoire 4 Go RAM 6 Go RAM
Processeur Qualcomm Snapdragon 835 Qualcomm Snapdragon XR2
Réglage IPD Manuel (molette) Semi-manuel 3 modes
Poids 571 g 503 g
Prix 449 € (64Go)  549 € (128Go) 349 € (64Go) 449€ (256Go)

Une netteté qui impressionne

L'Oculus Quest 2 dispose d'une résolution globale de 3664 x 1920

Plus puissant, l’Oculus Quest 2 embarque le nouveau processeur Qualcomm Snapdragon XR2, une variante du Snapdragon 865 adaptée aux usages AR/VR, et 6 Go de RAM. Les deux écrans OLED du premier modèle sont remplacés par une unique dalle LCD d’une définition globale de 3664 x 1920 pixels.

Si les noirs perdent leur profondeur, l’augmentation significative de la netteté est en revanche un atout non négligeable par rapport au précédent modèle. L’effet de grille est quasiment imperceptible et les halos lumineux (ou god rays) se trouvent désormais bien plus atténués en comparaison à l’Oculus Quest premier du nom.

En outre, le taux de rafraîchissement augmente également et pourra passer de 72 Hz à 90 Hz suivant la volonté des développeurs. Le réglage de l’écart pupillaire quant à lui dispose de trois modes : 58mm, 63mm et 68mm et s’effectue directement en déplaçant manuellement les blocs optiques sur trois crans. Des valeurs prédéfinies par une moyenne, mais qui ne satisferont peut-être pas l’ensemble des utilisateurs. Il aurait été peut-être plus judicieux de pouvoir désactiver les crans et de laisser les lentilles coulisser librement.

Un champ de vision qui peine à s’ouvrir

Par ailleurs, le FOV est identique à la précédente version, soit environ 110 degrés. Sur ce terrain là, en dehors des casques de réalité virtuelle Pimax, seul Valve fait mieux avec son Index qui offre une valeur d’environ 130 degrés. D’autre part, l’autonomie de la batterie n’évolue pas non plus, comptez entre 2 et 3 heures au maximum.

Ce facteur va essentiellement dépendre de l’utilisation que vous ferez de l’appareil. Une session de Netflix pourra par exemple toucher les 3 heures alors qu’avec un jeu, il sera plus difficile de dépasser les 2h20. Plus petit et donc plus léger, le nouveau casque tout-en-un de Facebook fait 503 g. Un allègement mineur, mais qui rend l’appareil un peu plus supportable après quelques heures sur la tête.

Depuis l’Oculus Go, Facebook a pris l’habitude de placer l’audio discrètement dans les sangles. Un emplacement qui permet de profiter du son de l’expérience virtuelle tout en restant attentif à celui du monde réel. De qualité satisfaisante, la restitution sonore profite d’améliorations sensibles, notamment dans la spatialisation, plus fidèle qu’auparavant. Il est néanmoins possible de s’en passer en optant à la place pour ses propres écouteurs ou casques audio en utilisant le port jack 3,5 mm.

Du confort pas très réconfortant

Le Quest 2 dispose d'une sangle en tissu élastique

L’Oculus Quest 2 embarque une nouvelle sangle en tissu élastique. À l’inverse du premier Quest, celle-ci est dotée d’un réglage à l’arrière qui permet un meilleur maintien. Cependant, soyons honnêtes, la nouvelle sangle n’apporte rien de véritablement révolutionnaire. Pour gagner en confort, vous n’aurez d’autre choix que de vous tourner vers la sangle Élite Quest 2. Il s’agit d’un accessoire supplémentaire proposé en option à 49 euros.

Nous avons pu la comparer avec le système d’attaches de l’Oculus Rift S qui pour nous représente le casque de réalité virtuelle le plus confortable avec le PSVR. Nous en concluons que la sangle Élite apporte indubitablement un gain de confort, mais reste en revanche en deçà de celle du Rift S, qui est revêtue rappelons-le, d’une mousse supplémentaire, mais aussi plus souple.

Notez que la sangle Élite Quest 2 est également proposée dans une version équipée d’une batterie externe pour la bagatelle de 139 euros. D’environ 10 000 mAh, celle-ci permettrait de doubler l’autonomie initiale.

Les Oculus Touch passent la 3ème

Les Oculus Touch rappellent l'époque du CV1

De leur côté, les contrôleurs Touch subissent eux aussi quelques ajustements. Au premier abord, on remarquera surtout une surface arrondie qui nous renvoie à l’ère du Rift CV1. L’agrandissement de la zone permet à présent de poser le pouce sans appuyer par inadvertance sur une touche.

Plus gros et plus ergonomique, le poignet perd en revanche son joli revêtement grip. Ainsi, les nouveaux Oculus Touch sont intégralement en plastique et totalement lisses.

D’autre part, signalons que Facebook a corrigé le problème lié au couvercle des piles qui avait tendance à glisser involontairement dans certains cas. L’aimant a en réalité laissé place à un clip bien plus pratique. Le tracking quant à lui est irréprochable. Encore plus précis, le suivi est toujours aussi bluffant.

Les quatre caméras étant situées à l’avant de l’Oculus Quest 2, les contrôleurs perdront assurément leur tracking si vous les placez derrière vous. De même, les Touch ne répondront plus dans une pièce trop sombre. Dans ce cas de figure, précisons d’ailleurs que les applications de type vidéo et navigateur fonctionnent quand même.

Le casque autonome de Facebook a aussi ouvert la voie au suivi des mains, le hand tracking pour les intimes. Poser ses contrôleurs et naviguer dans les menus n’a jamais été aussi facile et intuitif. Plus réactif, le suivi est aussi plus fluide et profite à présent d’une latence davantage réduite. Cette fonctionnalité exclusive aux Quest est aussi utilisable dans une poignée de jeux VR comme Elixir, The Curious Tale of the Stolen Pets, The Line et d’autres.

Un contenu VR conséquent

L'Oculus Link, indispensable pour les possesseurs d'un PC de gamer

La boutique dédiée à la plateforme Quest s’est rapidement enrichie depuis son lancement en mai 2019. Bien évidemment, celle-ci est entièrement compatible avec l’Oculus Quest 2 et proposera au fil des prochains mois de nombreux jeux optimisés.

Par ailleurs, si vous êtes en possession d’un solide PC de gamer et de l’Oculus Link, vous aurez également accès au catalogue considérable de jeux et d’expériences PC VR. Même au-delà de la bibliothèque Rift et Rift S d’Oculus, les plateformes Steam et Viveport s’ouvriront elles aussi. De quoi pouvoir profiter d’excellents titres comme Asgard’s Wrath, Stormland, Lone Echo, Half-Life : Alyx et pourquoi pas, The Forest.

Bien que la fréquence soit encore figée à 72 Hz pour le moment, les résultats obtenus sont excellents et la finesse de l’image dépasse celle de l’Oculus Rift S. Néanmoins, si votre configuration suit et que vous souhaitez augmenter la qualité du stream, pensez a changer quelques valeurs depuis l’application « OculusDebugTool.exe » comme suit :

NVIDIA GTX 970 ou comparableNVIDIA GTX 1070 ou comparableNVIDIA RTX 2070 ou comparable
Pixels Per Display Pixel Override : 1.0

Distortion Curvature : Default

Encode Resolution Width : 2016

Pixels Per Display Pixel Override : 1.1

Distortion Curvature : High

Encode Resolution Width : 2352

Pixels Per Display Pixel Override : 1.2

Distortion Curvature : Low

Encode Resolution Width : 2784

Profitons-en pour rappeler que le câble Oculus Link officiel s’est vu augmenté de 20 euros, ce qui porte aujourd’hui son prix à 99 euros. Fort heureusement, d’autres câbles USB moins onéreux et tout aussi fonctionnels sont accessibles sur le marché. Ajoutons pour terminer qu’à l’inverse du premier Quest, le catalogue du casque VR Oculus Go n’est plus disponible avec le Quest 2.

Les accessoires officiels

Câbles Oculus Link 99,99 € voir l’offre
Étui de transport 49,99 € voir l’offre
Sangles Élite 49 € voir l’offre
Sangles Élite avec batterie + Étui de transport 139,99 € voir l’offre
Pack Fit (protections faciales + anneaux) 39 € voir l’offre

8.5 / 10 Note finale
{{ reviewsOverall }} / 10 L'avis des lecteurs (0 votes)
Oculus Quest 2(Casque Autonome)
Les Atouts
• Facilité d’utilisation sidérante
• Un prix redoutable
• Tracking stupéfiant
• La netteté des images
• Aucun PC, aucun câbles
• Plus confortable que le précédent…
Les Faiblesses
• … mais peut encore mieux faire
• L’autonomie
• La longueur du câble de chargement
• Un réglage IPD bridé
• Compte Facebook obligatoire
• Un FOV qui stagne
Conclusion
Avec l’Oculus Quest 2, Facebook poursuit sa contribution à l’expansion de la réalité virtuelle dans les foyers. Supérieurs en tout point à la précédente version, il se paye en plus le luxe d’être 100 euros moins cher. Un prix imbattable, une simplicité d’utilisation enfantine, une définition exceptionnelle et un tracking impressionnant conduisent ce nouvel Oculus Quest sur le podium des meilleurs casques VR du marché. On déplorera cependant un confort qui peine à satisfaire totalement et qui nécessitera l’achat d’un accessoire supplémentaire pour mieux supporter l’appareil lors de longues sessions de jeu. Enfin, on déplorera également les nouvelles mesures de Facebook qui oblige désormais les utilisateurs à connecter leur nouveau casque au réseau social.

L'avis des lecteurs Vous devez être connecté pour laisser un avis
Trier par :

Soyez le premier à laisser votre avis.

User Avatar User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Ceci peut également vous intéresser :